Ouverture officielle de Today Shit Happens.
L'équipe administrative vous souhaite la bienvenue coeur2
Un petit vote toutes les deux heures ici, ici, ici et ici.
Un fois que c'est fait, n'oubliez pas de réclamer vos points ici. Merci pour TSH coeur2

Partagez | 
 

 (noam) + D'accord, j'en ai assez vu. Ciao, c'était sympa de faire ta connaissance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TWITTER
avatar

Image and video hosting by TinyPic

Occupation : barman.


Nombre de VDM : 117
Points : 276
Célébrité : di vaio m.

MessageSujet: (noam) + D'accord, j'en ai assez vu. Ciao, c'était sympa de faire ta connaissance.   Jeu 12 Fév - 17:17

Noam Daniel
Grayson


Recommencer à zéro ? Personne n’a cette chance.

Je m’appelle Noam Daniel Grayson. Je suis né(e) le 3 mars 1992 à New York, Etat-Unis et j'ai donc vingt-trois ans. Actuellement, je suis célibataire et j'ai une préférence pour les femmes. J'ai une vie assez chargée car je travaille beaucoup, je suis barman et cela me convient plus ou moins. On me dit souvent que je ressemble à Mariano Di Vaio en beaucoup plus sexy bien évidemment.

Twitter
Si on débarquait à l'improviste chez toi, tu serais en train de :
préparer de bons petits plats.
bosser sur un dossier important.
jouer à la console avec tes potes.

Si on devait te donner une invitation, tu choisirais :
le défilé de haute couture : mode, paillettes et cocktails.
le concert : rock, bière et pétard.
la garden-party : barbecue, amis et grand air.

Si tes voisins venaient à avoir des ébats plutôt bruyants, tu :
Laisses un post-it sur leur porte simplement.
Hurles "OH OUI ! OH OUI !" encore plus fort qu'eux.
 Vas au supermarché et tu t'achètes des boules Quies.

Si on te disait "ET DANS 10 ANS ?", tu te verrais :
marié(e), trois gosses : une vie pas trop mal.
célibataire, un poisson rouge :une vie grave ennuyante.
des meufs (des mecs), de l'alcool : une vie de débauche.


Derrière
l'écran


des infos sur toi et un cookie en échange

Derrière mon écran, on me connait sous le pseudo de tinker`bell, j'ai vingt-six ans et je vis en/au France. J'ai connu le forum grâce à Olaf, il est venu un soir alors que j'étais au toilette entrain de faire des mots croisés et il m'a dit je connais un forum pas trop mal... Donc, je suis là. et je le trouve il aurait pu être mieux franchement mais Olaf m'a dit que la fondatrice était très suceptible donc on va dire qu'il est super. Ma fréquence de connexion sera de 4/7 en moyenne. Enfin, mon dernier mot pour la fin sera Olaf je t'aime.


Dernière édition par Noam D. Grayson le Sam 14 Fév - 23:12, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsh-rpg.forumactif.org/t40-noam-d-accord-j-en-ai-assez-vu-ciao-c-etait-sympa-de-faire-ta-connaissance
TWITTER
avatar

Image and video hosting by TinyPic

Occupation : barman.


Nombre de VDM : 117
Points : 276
Célébrité : di vaio m.

MessageSujet: Re: (noam) + D'accord, j'en ai assez vu. Ciao, c'était sympa de faire ta connaissance.   Jeu 12 Fév - 17:18

Une vie
de merde



Alors que tout New York s’embrasait à coup de feu d’artifice pour la fête de l’indépendance des Etats-Unis,  une jeune femme mit au monde un petit bébé. C’était le 4 juillet 1992. Après deux ans de mariage, les parents de Noam décidèrent qu’il était temps d’avoir un enfant. Il ne fut pas longtemps pour que sa mère tombe enceinte. Le jour de sa naissance était mémorable. Alors que tous s’activèrent autour de la future maman, le bébé arriva très rapidement et dans la salle d’accouchement se fut l’étonnement total. Un grand « OH » de la part de la sage-femme. Qui ne tarda pas de faire paniquer les jeunes parents. « Qu’est-ce qui ce passe ? Ma petite fille va bien, dites-moi qu’elle est le problème. Je vous en prie ! » Il n’y avait rien de grave, le bébé était en parfaite forme, juste un petit détail étonna la sage-femme. « Ne vous inquiétez pas Madame Grayson, votre bébé va très bien, c’est tout simplement qu’il y a eu un petit imprévu. Il va falloir trouver un autre prénom, je ne crois pas que Cara soit approprier pour ce petit garçon. » Le soulagement pour la maman et s’en suivi un grand moment de rigolade. Erreur de sexe pendant les échographies. « Noam. Il s’appellera Noam mon petit ange. » Elle regarda son mari appréciant ce grand moment d’émotion. Ce fut quand même le grand fouillis, ils avait prévu d’avoir une petite fille et avaient fait en conséquence. Du rose partout. Des petits nœuds. Les parents de Noam n’allaient quand même pas l’habiller en petite princesse. Ils avaient du donc tout racheter. Pendant un bon moment toute la famille rirent de cette situation. Les parents étaient les plus heureux du monde.

Des cris. Des larmes. De la violence. Le quotidien d’un petit garçon dans un quartier de Brooklyn. Encore un soir où le père de Noam rentra à la maison avec un verre de trop, tous les soirs se ressembler. Enervé. Excédé de sa journée. Le père de Noam passa ses nerfs sur sa propre femme, le petit garçon assista aux scènes sans aucuns moyens de réagir, âgé tout juste de dix ans. Il resta enfermé dans sa chambre attendant que cela passe, les mains sur les oreilles pour ne pas entendre sa mère hurler. Et tel un rituel, après les coups sur sa mère, son père pris une bouteille de whisky et s’installa sur le canapé pour s’y endormir dans un état déplorable. Noam courrit auprès de sa mère, encore sous le choc  des traces laissées par son mari. Noam s’approcha de sa mère qui essayait avec beaucoup de mal, de sourire, faire croire à son petit garçon que tout allait bien. Noam était jeune, mais il comprennait. « Un jour tout ça s’arrêtera, il ne te frappera plus. Je te le promets Maman. Il ne te frappera plus. » Ce jour-là, Noam s'était fait la promesse qu’un jour ou l’autre son père ne toucherait plus sa mère. Il était conscient de son jeune âge et que pour le moment il ne pouvait rien faire pour sa tendre mère.

À l’âge de quinze ans, Noam rentra du lycée comme chaque soir, il entendait les cris de sa mère de l’autre côté de la rue. Il se mis à courir à toute vitesse jusqu’à chez lui. Son père était tombé très malade, il n’avait plus touché à l’alcool depuis presque deux ans. Noam pensa que tout était terminé, son père n’avait plus levé la main sur sa mère depuis qu’il ne buvait plus. Pourtant ce soir-là, il replongea. Il était en train de tabasser sa femme, des coups de points dans la figure, des coups de pieds. Il ne s’arrêta plus. Quand Noam arriva dans le salon, il aperceva sa mère à terre dans un sale état et son père puant l’alcool prêt à en remettre une couche. « Dégage d’ici Noam ! » Noam resta un moment les yeux pleins de haine devant son père. Il s'exécuta, du moins c’est ce qu'il laissa prétendre à son père. Noam laissa tomber son sac à dos à terre en se rendant dans la cuisine et se munit très rapidement d’un couteau. Alors que son père, était une nouvelle au-dessus sa femme la défigurant, Noam attrapa son père d’une violence pas possible. Il le plaqua ensuite contre le mur le menaçant avec le couteau de cuisine, Noam le regarda droit dans les yeux. « C’est toi qui va dégager d’ici et ne remet plus jamais les pieds dans cet maison. JAMAIS ! Parce que si je te vois trainer dans les parages, je te jure que je tue ! Tu as compris ! Je te saigne ! » Il le poussa à terre et ce fut la dernière fois qu’il croisa le regard de son père.

Noam avait pris l’habitude d’aller de ville en ville, un grand besoin de bouger. Il quitta New York pour Los Angeles, alors âgé de vingt-ans. Il reçut un appel inquiétant. « Monsieur Noam Grayson. Vous devez rapidement revenir à New York, c’est à propos de votre mère. Je suis navré de vous annoncer ça par téléphone, mais votre mère ne va pas très bien et elle voudrait vous voir au plus vite. » Noam savait que sa mère était malade, atteinte d’une tumeur au cerveau. Le médecin était plutôt optimiste sur son état de santé, elle en avait encore pour plusieurs années et pourtant la maladie était à un stade très avancé. Il prit le premier avion pour New York afin de rejoindre sa mère, le cœur remplis de souvenir, de remords de ne pas avoir profité d’elle en partant à l’aventure. Elle était allongée sur son lit d’hôpital, elle n’en avait plus pour longtemps. « Noam, mon fils. Je suis tellement heureuse de te voir, tu m’avais tellement manqué. Je suis tellement fière de toi. Je t’aimerai toujours et je serai toujours près de toi dans les bons comme dans les mauvais moments. » Des larmes coulèrent sur la joue de Noam, sans la doute la première et la dernière fois qu’il pleura. Il tenait fort la main de sa mère l’accompagnant jusqu’à la fin, jusqu’à ce qu’elle ferma les yeux à jamais.

Cela faisait environ six mois que Noam était arrivé à Seattle, une envie de changement vie. Barman dans une boite de nuit, un métier qu’il a toujours su faire et qu’il fera sans doute tout sa vie. Ce qui ne lui déplait pas, à vrai dire. C’était un samedi, du monde, de belles femmes autours du bar. Un sourire charmeur sur les lèvres. Noam a toujours su faire craquer les jolies demoiselles, pendant son service il a toujours tendance à brancher celle-ci. Comme une seconde nature chez lui. Son patron en devient agacer à force. « Noam ! Je ne te paye pas pour draguer les petites minettes. » Un petit clin d’œil à cette jolie brune à qui il venait d’offrir un verre, il savait pertinemment qu’il avait trouvé sa distraction du soir. « Toi je t’embarque avec moi à la fin de la soirée, je vais te faire rêver ma jolie. » Alors qu’il retournait à la tâche, il attendait avec impatience la fin afin d’apporter le Graal chez lui. Une nuit dont la demoiselle allait se souvenir toute sa vie, du moins c’est ce qu’il pensait. Tout se passa comme il l’avait prévu. Il avait ramené cette jolie brune à demeure, après quelques verres de whisky, c’est au rideau qu’il la fit monté. Une satisfaction pour lui. Noam avait besoin de se sentir désiré. Devenu l’homme aux multiples conquêtes. Il s’en était mis à dos des filles mais il ne s’en souciait vraiment pas. Leur avis, il n’en avait rien à faire. Il voulait passer du bon temps c’est tout !  « On va sauter le chapitre du : c’était génial, je suis tellement contente de t’avoir rencontré et on se revoit quand ! On a baisé, c’était cool. Maintenant rhabille-toi et casses-toi ! » Autant dire qu’elle tomba de haut, elle s’attendait à quoi ? À se marier et avoir des enfants. La blague ! Demain soir et dans ce même lit, surement une nouvelle demoiselle allait tomber dans ses filet, un blonde ou bien un rousse qu’importe tant qu’il en a une à se mettre sous la dent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsh-rpg.forumactif.org/t40-noam-d-accord-j-en-ai-assez-vu-ciao-c-etait-sympa-de-faire-ta-connaissance
 

(noam) + D'accord, j'en ai assez vu. Ciao, c'était sympa de faire ta connaissance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Recherche grille d'accord pour open tunning
» Identifier la composition d'un accord
» accord pour jouer en open de do
» renversement des accord (pratique pour les walking)
» L'ouverture du forum : accord officiel de Florent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
personnage
 :: Présentation :: VDMs Acceptées
-